La vie est courte, Dieu merci.

Dieu aime l’homme… Enfin, je crois.

Si Dieu aime l’homme (la réciprocité n’est pas évidente et l’inverse ne l’est pas moins non plus), pourquoi lui avoir donné la vie pour la lui ôter ensuite ? Et surtout, pourquoi dans des conditions physiques détériorées (vieillesse, arthroses, Alzheimer et j’en passe) ? Pourquoi ne mourrons-nous pas tout simplement en bonne santé et ce après quelques siècles d’existence, vu que tout le monde se plaint de ne pas avoir assez de temps pour faire ce qu’il veut ? Hein ? Pourquoi ? Tu le sais toi, pourquoi sommes-nous condamnés à ce genre de vie ? Ou tu te contentes de vivre bêtement sans essayer de comprendre. Ou pire, tu trouves ça normal. Ne répond pas et laisse-moi garder cette piètre opinion que j’ai à ton égard. N’y a-t-il donc pas une façon plus sexy et moins douloureuse d’en finir avec la vie ? Et c’est quoi cette idée saugrenue de séparer l’âme du corps ? Alors qu’on passe sa chienne de vie à soigner, à prix fort, son apparence physique (y a qu’à voir le nombre exponentiel des inscriptions aux cours de Zumba et autres « sports » de fitness à la con, genre Aquadance et compagnie). Et tout ça pourquoi ? Pour abandonner son corps comme un gros sac poubelle qui empeste le poisson pourri ? Cela dit, quand je vois certains physiques, je comprends et suis même d’accord avec cette idée d’abandon. Tu te vois avec un corps de merde pour l’éternité ? Pas cool. Dieu aurait pu prévoir une sortie de vie plus… jolie. Ou moins laide, si tu vois les choses sous un autre angle.

 

Pourquoi la vieillesse ?

Ta gueule ! Je ne parle pas pour moi. Et puis je t’emmerde. Petit con ! Tu verras ta tronche quand tu auras mon âge. J’en rigole déjà. Pourquoi donc la vieillesse ? Serait-ce pour rendre la mort plus juste ? Il est clair que c’est plus drôle de mourir quand on est vieux, moche, fripé comme un Shar Pei (si tu ne sais pas ce qu’est un Shar Pei, arrête de lire stp, tu vas finir pas m’énerver), et qu’on a des os qui craquent à toutes les articulations. Je crois qu’avant de nous retirer, Dieu veut d’abord nous en dégouter. Malin comme idée. Comme ça, c’est à l’homme (ou la femme, yal habsa), par désespoir et dégoût, qui demanderait où se trouve la sortie des artistes. Belle façon de s’en laver les mains.

 

Et pour le temps ?

Ce n’est pas un peu radin, une vie de 80 ans ? Dieu aurait pu nous signer un bail plus long, tu ne trouves pas ? Si tu ne trouves pas, ce n’est pas la peine que tu te mettes à chercher. C’est juste une expression, crétin. Il aurait pu. Quand-même (ou comme l’écriraient quelques grands penseurs facebookiens, à l’orthographe parfaite « comme même »). Comme même, Dieu aurait pu facilement nous donner une vie plus longue sans que cela lui aurait couté plus cher. Remarque, quand tu vois ce que l’homme est capable de faire comme connerie et désastres en si peu de temps, tu te dis (moi, je me dis, quant à toi, je ne sais pas), que même une vie de 80 ballets, c’est trop. Dieu aurait voulu donner plus de temps de vie à l’homme (et à la femme aussi. Tu commences à me faire chier avec ton féminisme), mais si c’est que pour que ce dernier lui saccage toute son œuvre, non merci. Dieu a déjà donné de très longue vie à l’homme, à l’époque des premiers prophètes, comme Noé (l’initiateur du premier chantier naval de l’histoire de l’humanité). A ce qu’il parait, certains ont vécu pendant des siècles. Puis, il a constaté, par la suite, que les hommes ont commencé à saloper la planète au nom d’un certain progrès technique, soi-disant pour améliorer son confort. Résultat des courses, on vit moins longtemps. Et si l’homme persévère dans sa connerie, les générations futures ne vivront pas plus que 20 ans. Comme ça, le problème de la retraite sera définitivement réglé.

Dieu que la nature est bien faite.

 

A.Mimoun

Publicités